LA CROIX ET LA SOUFFRANCE

 

CITE DU VATICAN, 21 JUI 2009 (VIS). A 16 h 45' le Pape s'est rendu à l'hôpital fondé en 1956 par Padre Pio pour rencontrer le personnel et les patients (un millier de lits). Parlant de la souffrance, il a souligné combien sont nombreuses ses manifestations, et les questions qu'elle nous pose: "Pourquoi souffrons-nous? La souffrance peut-elle être positive? Qui peut nous libérer de la souffrance et de la mort? Des interrogations existentielles qui demeurent le plus souvent sans réponse, la souffrance étant un mystère qui échappe à la raison. Elle appartient au mystère de la personne... Si on doit tout faire pour en diminuer les effets, son éradication du monde ne nous appartient pas car...personne ne peut éliminer le pouvoir du mal...source de toute souffrance. Dieu seul le peut et c'est justement pourquoi le Christ est venu dans le monde révéler le dessein divin du salut. La foi nous aide à percer le sens de tout ce qui est humain et, par conséquent, celui de la souffrance. Il y a un lien étroit entre la Croix, symbole de la souffrance suprême et prix de notre liberté, et de la souffrance humaine qui est sublimée lorsqu'on a conscience de la solidarité de Dieu".

 

Le Padre Pio, a ajouté Benoît XVI, avait bien compris cette profonde vérité, quand il déclara lors du premier anniversaire de l'inauguration de la Casa Sollievo della Sofferenza: "Celui qui souffre doit vivre son amour de Dieu dans l'acceptation de ses souffrances, dans la méditation sereine de son destin... Que le Seigneur vous aide tous à compléter le projet engagé par Padre Pio, médecins et chercheurs, infirmiers et employés, volontaires et bienfaiteurs, capucins et prêtres séculiers, sans oublier les groupes de prière qui assistent cet hôpital et sont comme les avant-postes de cette forteresse de la charité, de ce vivier de foi, de ce foyer d'amour".

PV-ITALIE/HOPITAL/SAN GIOVANNI ROTONDO